50 ans – [STRESS] – Voici le coupable !

Réfléchissez !
Depuis plusieurs décennies, imaginez qu’une personne vous donne sans arrêt des missions à réaliser ou des obligations à tenir. La barre à atteindre est souvent très haute, voire trop haute et vous n’obtenez régulièrement que de la frustration de ne pas avoir réussi ce qui était demandé. De même, lorsque vous êtes bien lancé, cette personne vous rappelle sans arrêt les choses importantes à ne pas oublier et les points clés à franchir au bon endroit au bon moment.
Bien sûr, avoir un tel « coach » peut vous permettre de maintenir votre pro-activité, et vous aider à atteindre vos objectifs, mais trop c’est trop. Il y a des moments où cette personne devrait se taire et arrêter de vous donner des obligations.
Pourtant vous avez toujours eu tendance à obéir à cette personne et à suivre aveuglément les objectifs, parfois inatteignables, qu’elle vous a donnés. Pourquoi ? Parce que cette personne malfaisante, le coupable qui vous a mis dans cette situation, c’est … VOUS-MEME !

Réfléchissez encore.

Depuis 50 ans, n’êtes-vous pas vous-même votre propre empêcheur de tourner en rond ? N’êtes-vous pas vous-même celui qui appuie sur les freins pour ralentir vos progrès sur vous-même ? Celui qui vous empêche de vous lâcher ?

« Pourquoi suis-je le coupable ? »

Vous avez toujours souhaité être quelqu’un de bien. Vous vous en êtes donné les moyens en travaillant d’arrache-pied et en vous raisonnant pour rester concentré et motivé sur vos objectifs. Mais depuis toutes ces décennies, vous en avez accumulé des obligations et des contraintes que vous vous êtes données à vous-même. Beaucoup d’entre elles sont d’ailleurs toujours présentes dans votre quotidien et régulièrement d’autres s’ajoutent encore.

Vous avez perdu votre liberté décisionnelle puisque ces contraintes, vous les avez classées comme des obligations. Il n’était donc plus temps d’y réfléchir. Ce sont des postulats que vous suivez et que vous allez encore suivre sans réfléchir. Votre logique s’est endormie et ne se pose plus la question de la légitimité de ces contraintes. Vous en êtes devenu prisonnier sans vous en rendre compte.

Et cela fait désormais beaucoup trop. Alors c’est l’heure de faire le bilan.

BILAN DE VOS OBLIGATIONS DONNÉES PAR VOUS-MÊME.

Comment faire ?

Imprégnez-vous des 5 phrases suivantes :

– Nous sommes responsables de notre écologie intérieure et de la qualité de la relation intime que nous entretenons avec nous-même.

– La perfection n’est pas de ce monde, alors arrêtez de vouloir faire des choses parfaites.

– Faîtes le bilan des contraintes et des obligations que vous vous êtes imposées à vous-même.

– Appliquez le filtre suivant : « l’objectif que je me suis donné n’est pas une obligation. Soit, ce n’est pas réalisable, soit ce sera plus tard mais j’éloigne de moi la pression correspondante ».

– Et puisque le coupable de votre stress c’est VOUS-MEME, il est évidemment essentiel d’agir sur CE COUPABLE pour supprimer son stress. N’inventez pas de causes extérieures. En agissant uniquement sur vous-même vous pouvez à coup sûr, à 100%, arrêter votre stress et atteindre ce que j’appelle le Stress Terminus.

Alors faites le bilan de vos obligations données par vous-même.

  1. Listez les obligations que vous vous imposez : ce n’est pas évident, et pourtant cette étape est essentielle. Elles sont tellement ancrées en nous, certaines depuis 40 ans ou plus, qu’elles font partie de notre quotidien et que l’on ne se rend plus compte que ce sont des obligations mises en place par nous-même, certaines depuis la plus tendre enfance. Prenez le temps de bien lister cela. La liste est obligatoirement longue, donc faites le sérieusement pendant un bon moment.

  2. Jugez de la vraie utilité de chaque obligation : il faut vraiment (arrêtez-vous bien sur ce mot : il faut vraiment) se demander si l’objectif que vous vous êtes donné, la contrainte que vous vous êtes fixée, l’obligation que vous vous êtes imposée, est justifié(e) ou pas. « Honnêtement, est-ce que cette obligation est vraiment importante ? ». Et « Quel est le résultat réelvraiment utile, que m’apporte l’obéissance à cette contrainte ? ».

  3. Barrez les éléments de votre liste qui ne sont pas des obligations utiles : vous pouvez les garder comme des souhaits, mais ce ne sont plus des obligations. Vous enlevez ainsi la pression sur la réalisation de chacun de ces items.

  4. Arrêtez d’obéir à ces contraintes que vous avez barrées. Attention, votre naturel va revenir au galop, alors arrêtez consciemment d’obéir à ces contraintes pendant au moins 3 semaines !! C’est le minimum pour que vous ne rechutiez pas, que vous ne recommenciez pas à vous imposer telle ou telle obligation inutile que vous avez pris l’habitude de suivre. Tenez bon 3 semaines.

Voilà, faites le bilan des obligations données par vous-même. Dans 3 semaines ce sera bon. Ne cédez pas. Vous allez respirer à nouveau sans entrave.

Vous connaissez maintenant le coupable, à minima un des coupables, de votre stress. Vous êtes sur la bonne voie du Stress Terminus.

Et vous, quelles sont vos propres obligations qui vous bloquent ? Depuis combien de temps vous rendez-vous compte qu’une contrainte imposée par vous-même vous empêche d’être efficace ou heureux ? N’hésitez pas à en faire partager tout le monde en utilisant la page de commentaires ci-dessous.

Et vous l’avez compris, à 50 ans, la fin du stress c’est maintenant …. ou jamais.

J’espère que cet article vous a bonifié. Si ça vous intéresse il y a de nombreuses ressources dans le domaine de l’anti-stress après 50 ans sur mon blog. Allez-y et n’oubliez pas de télécharger mon livre gratuit. Vous saurez tout dans l’ensemble des domaines qui peuvent vous concerner pour devenir quinquajeunaire. N’hésitez pas le livre de plus 50 pages est gratuit.

Et puis,
Abonnez-vous, c’est pour être le premier à voir les nouveaux sujets.
Likez, c’est pour que je sois bien visible sur Internet.
Commentez, c’est pour donner votre avis, vos expériences, vos idées et pour interagir avec d’autres quinquas et avec moi.
Partagez, c’est pour mettre en commun cet article avec vos amis quinquas, qui vous remercieront.

Alors jubilez ! Vous êtes quinqua.

Hugues Vignot

1 ping

  1. […] HABITUDE 1 : Revoyez régulièrement vos obligations données par vous-même. […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.