50 ans [MOTIVATION] – Jamais le 1er de l’An !

Vouloir prendre de bonnes résolutions concerne tout le monde, tout le temps, et notamment nous les quinquas.
Dans les faits, la plupart des gens se lancent régulièrement dans des engagements vis-à-vis d’eux-mêmes. Normal, chacun voudrait modifier certains de ses comportements, changer sa vision des choses ou prendre une excellente habitude pour devenir plus efficace.

PLEIN DE GENS FONT CELA

Au fil du temps, l’idée de se donner une résolution au 1er de l’An pour l’année à venir, est devenue une tradition. C’est pourquoi, l’excellent Olivier Roland du blog « Devenez meilleur » organise un événement inter-blogueurs sur le thème de la meilleure astuce pour appliquer ses bonnes résolutions. Mon article participe donc à cet événement pour montrer les atouts des quinquas pour atteindre la réussite dans la prise d’une résolution.

Habituellement, ces résolutions concernent :

L’aspect physique :

Se remettre au sport, arrêter de fumer, maigrir, manger bio, …

L’aspect mental :

Vaincre son stress, méditer régulièrement, s’instruire plus, rire, être positif, …

L’aspect social :

Se faire des amis, être moins grognon, être plus en famille, …

L’aspect financier :

Gagner plus, économiser, faire un voyage, …

POURQUOI ÇA NE MARCHE PAS (OU PEU) ?

Récemment, une étude impliquant 3 000 personnes a montré que 88 % des résolutions de la nouvelle année échouaient !! Soit 2640 personnes qui se sont lancées pour rien …
Ce n’est pas étonnant. Je vous explique plus bas comment tenir une résolution, mais l’on peut déjà comprendre que le choix d’une date « pour faire comme tout le monde », n’est pas « votre » choix et donc que « votre » engagement vis-à-vis de « vous-même » ne marchera pas. Le déclenchement de votre résolution (au 1er janvier), vous ne l’avez pas préparé suffisamment longtemps à l’avance, et vous ne l’avez pas choisi en fonction de votre environnement ni de votre objectif. L’aspect déclencheur du 1er jour de l’année n’est qu’un leurre qui ne vous mènera même pas jusqu’à la fin du mois de janvier…
C’est d’ailleurs du même acabit pour les résolutions prises au cours de l’année, si elles sont prises sur un coup de tête, suite à un élément déclencheur ponctuel ou un besoin du moment que vous n’avez pas anticipé.

LES QUINQUAS LE SAVENT BIEN

Le peu d’utilité des résolutions du 1er de l’An, les quinquas l’ont découvert depuis longtemps. Eh oui, puisque c’est quelque chose qu’ils ont déjà essayé plusieurs fois dans leur vie riche et pleine d’expérience.
A 50 ans on a bien compris que dépendre d’une date que l’on n’a pas choisie ni préparée, est un critère quasiment rédhibitoire pour réussir quelque chose.

ASTUCE POUR PRENDRE UNE RESOLUTION QUI MARCHE

Cette astuce est somme toute assez simple. Vous devez d’abord mener une réflexion sur votre résolution. Vous déciderez de la date à laquelle commencer, lorsque vous serez arrivé à la fin de votre réflexion.

Passons à la pratique. Suivez les questions ci-dessous.

La réflexion :

  1. Pour quelle raison est-ce que je souhaite prendre cette résolution ?
  2. Quel est mon objectif ? Utilisez votre histoire de vie d’homme de 50 ans pour ne pas imaginer n’importe quoi, comme un but tout simplement inatteignable.
  3. En visualisant le résultat, à quoi est-ce que cela ressemble ?
  4. Pour quand est-ce que je souhaite avoir réussi ?
  5. Quelle est la durée nécessaire ? Multipliez alors cette durée par 2. C’est indispensable. Voir le blog dans la partie « Gain de temps ».
  6. Avec cette durée « maîtrisée », à quelle date dois-je commencer ma résolution ? Si c’est déjà trop tard pour commencer, repoussez la date de l’échéance attendue.
  7. Maintenant que j’ai les 2 limites (début/fin), quels obstacles vais-je trouver sur le parcours ? Utilisez encore une fois votre histoire de vie d’homme expérimenté de 50 ans pour estimer réellement les difficultés qui ne manqueront pas de survenir sur le chemin de votre résolution.

Fin de la réflexion :

Voilà, vous avez pas mal réfléchi. D’ailleurs votre objectif a peut-être beaucoup changé. En tout cas il est beaucoup plus réaliste, et surtout vous avez évité de vous lancer dans une démarche inutile. Vous n’êtes plus dans les 88% qui échouent et vous n’allez pas vous lancer pour rien. Du coup vous avez gagné du temps.

Le moment de la décision :

Désormais vous pouvez vous imposer à vous-même cette résolution bien préparée. Elle réussira presque à coup sûr …
Vous réussirez car ce sera une vraie résolution, préparée au vu de vos réflexions, et c’est vous qui décidez du meilleur jour J sans une contrainte à la mode ou une fausse motivation.

CONCLUSION

Une résolution, ce n’est pas anodin. Soit cela sert à quelque chose, soit vous allez perdre du temps sur la 2nde moitié de votre vie qui est déjà commencée. Ce serait dommage.
Donc pour préparer votre résolution, faites la réflexion qui est indispensable, puis décidez du bon moment, sans vous fixer une date qui n’est pas la vôtre (comme le 1er de l’An) et qui n’est sans doute pas en résonance avec votre résolution. Vous allez voir, vous allez réussir à atteindre votre objectif, sans stress.

Et vous l’avez compris, à 50 ans, prendre de bonnes résolutions indispensables, c’est maintenant …. ou jamais. Je vous invite d’ailleurs à consulter cet article de « Devenez meilleur » , qui correspond tout à fait aux quinquaGENaires qui souhaitent devenir des quinquaJEUNaires.

J’espère que mon astuce ci-dessus vous aura aidé. Si ça vous intéresse il y a de nombreuses ressources dans le domaine de la motivation après 50 ans sur mon blog.
Allez voir sur le blog ici, et n’oubliez pas de télécharger mon livre gratuit. Vous saurez tout dans l’ensemble des domaines qui peuvent vous concerner pour devenir quinquajeunaire. N’hésitez pas le livre de plus 50 pages est gratuit.
Et puis,
Abonnez-vous, c’est pour être les premiers à voir les nouveaux sujets.
Likez, c’est pour que je sois bien visible sur Internet.
Commentez, c’est pour donner votre avis, vos expériences, vos idées et pour interagir avec d’autres quinquas et avec moi.
Partagez, c’est pour mettre en commun cet article avec vos amis quinquas, qui vous remercieront.

Alors jubilez ! Vous êtes quinqua.

Hugues Vignot

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.